PHILIPPINE BRO

Marchande de tapis

Depuis 2018, Philippine s’est lancée dans l’aventure de l'entrepreneuriat et nous dévoile son univers

à travers la création de tapis, mais pas que ! - Rédaction Choppin P. et Canovas A.

Cette jeune lyonnaise décide, il y a 3 ans, de laisser libre cours à son sens artistique en se lançant tout d’abord sur Instagram en postant des phrases décalées tirées de son quotidien : "Je suis chaude, mais je n’ai pas de fièvre !" ou encore "Il fut un temps où je roulais des pelles sur le dance floor des clubs." Souhaitant mettre des images sur ses mots, Philippine commence à réaliser des illustrations aux teintes pop aussi bien réalistes qu’abstraites. 

IMG_1743.jpg

DE L'ILLUSTRATION AU TAPIS

Après avoir perdu son emploi suite à la crise sanitaire, la créatrice ne se laisse pas abattre. C'est maintenant à plein temps qu'elle vit de ses illustrations et de son nouveau penchant : la fabrication de tapis. Issue de la famille Brochier, connue à Lyon dans le domaine de la soierie, il était évident pour elle de se tourner vers le textile. Très inspirée par l’architecture et l’esthétique des années 90, elle tisse des formes abstraites et colorées, de quoi ajouter une touche de folie à votre intérieur. 

TOUJOURS PLUS LOIN

En plus de la création de tapis, elle a lancé en 2019 une marque de vêtements streetwear inclusif "Restons Ghetto". Toujours débordante d’idées, elle collabore avec le magazine Flush, proposant son trait pour des publicités et des dessins accompagnant certains articles. Début 2021, elle décide d’intégrer l’atelier-boutique Brindille au Bec, dans le 7e arrondissement de Lyon, afin de continuer à créer dans un cadre plus inspirant.

IMG_8664.jpg
FullSizeRender 7.jpg
Capture d’écran 2022-04-26 à 10.26.17.png