STUDIO CUBBE

Interview

Créé en avril 2021, Studio Cubbe vise à proposer une large gamme de tables d’appoint et de meubles

de décoration en privilégiant les matériaux et le savoir-faire Made in France. Rencontre avec

son créateur. - par Cloé Garnier

_MG_9634.JPG

Hello, je m’appelle Berat, j’ai 26 ans et je crée du mobilier de décoration. Je travaille avec une base de bois aggloméré, puis je forme mon cube en bois sur lequel je pose du carrelage. J’ai créé Studio Cubbe en étant totalement autodidacte, en étudiant des images, la structure des cubes, l’assemblage, la coupe, la pose du carrelage… Je n’ai pas de technique prédéfinie, la création de mes cubes est un véritable processus créatif dans lequel je m’immerge intégralement.

COMMENT A DÉBUTÉ CE PROJET ?

Lors du premier confinement, début 2020, je naviguais sur Pinterest et j’ai vu ces cubes en carrelage pastel. J’ai commencé à en fabriquer pour le plaisir, sans me douter de l’ampleur que cela prendrait par la suite. Après avoir posté mes premiers cubes sur les réseaux, j’ai reçu beaucoup de retours très positifs. J’ai commencé à prendre mon projet au sérieux, et à investir dans du matériel sans vraiment savoir où ça allait me mener, et si ça allait marcher. Puis j’ai fait de plus en plus de ventes sur Instagram, j’ai donc poussé le projet encore plus loin et j’ai lancé mon site Etsy, avant de prendre un atelier chez Peggy à la Croix Rousse. Ça a été une grosse année de préparation et de création avant de me lancer en avril.

COMMENT AS-TU ÉLABORÉ TA PALETTE DE COULEURS ?

J’ai généralement deux palettes : une pastel et une plus brute. Ma colorimétrie s’adapte aux tendances modes ou aux influences graphiques. Mais j’affectionne particulièrement les couleurs pastel, ou celles qui me font penser au sud, comme le bleu lavande ou le rose saumon. 

_MG_9193.JPG

EN PARLANT DU SUD, PEUX-TU NOUS EN DIRE PLUS À PROPOS DE TON PARCOURS ?

Je suis né à Annecy. C’est une ville très mignonne et cool, mais je l’ai quittée pour Lyon pour des projets d’études. J’ai ensuite déménagé à Paris pendant 3 ans pour le travail, avant de revenir sur Lyon en janvier. Entre-temps, j’ai voyagé, je suis parti en Turquie, en Italie, en Espagne, à Marseille. J’aime beaucoup toutes ces villes aux couleurs chaudes, très solaires et qui me ressemblent. Elles m’inspirent dans ce que je fais pour Studio Cubbe, comme pour la couleur bleu lavande qui est très inspirée de Marseille et de la Méditerranée.

QUELLE RELATION STUDIO CUBBE ENTRETIENT-ELLE AVEC LES RÉSEAUX SOCIAUX ?

Pour moi, Instagram est une réelle fenêtre d’ouverture sur ma marque. Ce réseau m’a particulièrement aidé à me lancer, j’ai pas mal collaboré avec des influenceuses comme Freja Settergren, Barbara Malewicz et Natasha Birds. Les réseaux m’aident à montrer ma propre identité, à distinguer ma production de ce qui se fait déjà en mobilier carrelage aux États-Unis. 

QUELLES VALEURS SOUHAITES-TU TRANSMETTRE ?

J’attache une grande importance au fait que ma marque soit durable : j’utilise des matériaux éco-responsables, je commande le bois et le carrelage pour chaque commande afin de ne pas faire de gâchis et de surplus… C’est aussi important pour moi de garantir du fait main, personnalisable et sur mesure. Le fait que mes clients puissent personnaliser la forme et la couleur de leurs objets les rend plus humains et personnels à mes yeux.

IMG_6811_edited.jpg

POUR TOI, LYON A-T-ELLE ÉTÉ IMPORTANTE EN MATIÈRE D'OPPORTUNITÉS ?

Oui exactement, j’ai quitté Paris pendant le premier confinement, au moment où j’ai voulu lancer studio cube, d’abord parce que je n’en pouvais plus du stress que cette ville me procurait. Je voulais changer d’air, et retrouver une sécurité, un confort que j’avais perdu. J’ai immédiatement pensé à Lyon, que je connais très bien. Au fond de moi je savais que si j’avais un projet, il marcherait ici, grâce à la proximité que je ne retrouve qu’ici.

C'EST DONC VRAIMENT À LYON QUE TU AS RETROUVÉ CETTE PROXIMITÉ AINSI QUE CETTE CRÉATIVITÉ ?

Oui, l’entraide et tout le reste. Je suis quelqu’un de très solaire, j’aime beaucoup le contact humain, c’est quelque chose qui me manquait beaucoup à Paris. À Lyon je me suis fait des amis, des contacts, des rencontres de dingue… C’est vraiment ce qui me fait vivre et il n’y a rien de mieux pour moi. L’important c’est d’échanger et de partager, pas de garder ton truc dans ton coin sans collaborer. Plus tu es entouré, plus tu avances, et plus tu peux faire de grandes choses. J’aime échanger, j’ai une relation très proche même avec mes clients, je suis toujours disponible pour eux, et ça fait vraiment la différence. 

PARLE-NOUS DE TON ATELIER CHEZ PEGGY.

 Peggy, c’est un espace d’exposition, une galerie et une boutique, créé par mon amie Anna. Je l’ai rencontrée lorsque j’ai lancé Studio Cubbe, elle m’avait contacté pour faire faire des photos. Entre temps, elle a vu mon projet et m’a proposé de visiter Peggy, et d’y louer un espace si je voulais en faire mon atelier. De fil en aiguille, j’y suis resté, j’ai commencé à créer mon atelier, à me faire des contacts, à travailler avec Anna et même à faire des pop-up. Tout ça c’est grâce à elle aussi et je la remercie énormément. 

T'ÉPANOUIS-TU DANS D'AUTRES PRATIQUES ARTISTIQUES ?

Je suis un couteau suisse, je m’intéresse et je touche à tout, mais ma passion première c’est la photographie. C’est ce que je fais depuis que je suis tout petit, c’est mon cœur de métier. J’ai fait un Bachelor en photographie pendant trois ans, et j’ai travaillé comme photographe free-lance. Studio Cubbe est quelque chose de complètement différent, ça relève du design de mobilier, que j’aime beaucoup aussi. Pour moi, ce sont deux choses à part, distinctes mais qui se font échos l’une l’autre. Si je peux mêler studio cube et photographie, c’est le bonheur. Ce sont deux passions qui me font vivre et qui me font du bien, si je peux les lier je suis le plus heureux du monde et c’est parfait.